Page
                    d'entrée
Musée
Pays de Retz
Plan du site
courrier-renseignements
                    pratiques
Texte rédigé à l'occasion de l'exposition:
 
 
Bois gravé de R. Y. Creston.

CETTE APPROCHE DU MOUVEMENT
UNVANIEZ AR SEIZ BREUR
VOUS EST PRESENTEE DANS LE CADRE DU
FESTIVAL ANNE DE BRETAGNE 1997

PAR

L’ASSOCIATION CULTURELLE BRETONNE
SUD BRETAGNE

L’ASSOCIATION DES AMIS DU PAYS DE RETZ

LES CLUBS BRETAGNE REALITE

L’ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU
PATRIMOINE BRETON
(A.S.P.B)






AR SEIZ BREUR
(LES SEPT FRERES )

« AR SEIZ BREUR « ou «UNVANIEZ AR SEIZ BREUR» (association des sept frères) désigne un mouvement artistique breton, né entre les deux guerres, initiateur de l’art celto-breton moderne, et dont l’influence se fait toujours sentir aujourd’hui dans la culture bretonne.


NAISSANCE DU MOUVEMENT

En 1923, trois jeunes bretons artistes en arts décoratifs, se rencontrent au pardon du FOLGOET, et décident d’oeuvrer ensemble à la création d’un art breton moderne, qui alliera le meilleur de la tradition aux nécessités contemporaines.

Pourquoi cette démarche? En fait, l’art breton traditionnel, si riche dans le passé, semblait stagner, se figer dans la répétition des recettes éprouvées.. A cela plusieurs raisons:
 - la culture parisienne, totalement étrangère à l’esprit breton, était largement véhiculée par les «médias» , les statues style « SAINT SULPICE « détrônaient dans les églises les vieilles statues en bois polychromes, les motifs de broderie des journaux parisiens remplaçaient les dessins traditionnels sur les costumes.
 - la naissance du tourisme amène des étrangers à la BRETAGNE, désireux de contempler les derniers des Mohicans, avec leurs coutumes si typiques! Pour leur complaire, bien des bretons contribueront au maintien des poncifs, et de la faïence à la carte postale, en passant par les meubles sculptés, ce sera l’époque de la biniouserie. En même temps, ils introduisent une architecture hétéroclite, incongrue dans le paysage breton.
 - la guerre 1914-1918 a douloureusement marqué la BRETAGNE, et l’on est plus souvent occupé à élever des monuments aux 240 000 morts des champs de bataille, en choisissant sur catalogue le poilu ou le coq gaulois, dans un style souvent douteux, et mal adapté à l’architecture locale, qu’à solliciter le savoir-faire du tailleur de pierre local.

Mais l’art d’un peuple doit être l’expression de son âme vivante, c’est-à-dire en situation d’évolution, et non un catalogue d’oeuvres anciennes. Le laboratoire de la vie n’est pas un conservatoire.

Jeanne MALIVEL, René-Yves CRESTON, Suzanne CRESTON, bientôt rejoints par d’autres, vont donc s’atteler à cette oeuvre de longue haleine; redonner ses lettres de noblesse à l’art breton.
 

 Ainsi naquirent les SEIZ BREUR.
MOTIVATION
... «La langue et les arts sont l’âme et le coeur d’un peuple et en BRETAGNE plus qu’en beaucoup d’autres pays, l’art a toujours été l’expression fidèle de cette âme, tant qu’elle a pu rester elle-même, vierge de tout apport étranger .....

Nous sommes une nation, et au même titre que les autres nations, nous prétendons avoir le droit et la liberté de créer et de développer chez nous un art et des conceptions artistiques nationales qui puissent produire des oeuvres conformes à notre esprit et à nos goûts de Bretons .....

Nous avons à recréer notre Art National.»

... «Il ne saurait être question de rénover notre Art en acclimatant chez nous celui des Irlandais, l’Art Celtique de GAELS étant d’une école différente de celui des BRETONS.     ...Nous devons nous efforcer de rechercher les éléments décoratifs propres aux anciens Bretons et, par une étude comparée, retrouver les survivances d’Art Celtique éparses dans l’Art Populaire Breton....

IL NOUS FAUT

 - renoncer aux anciens errements,
 - étudier franchement profondément l’Art Celtique
 - s’en assimiler largement tout ESPRIT
 - pour l’employer à la création d’oeuvres modernes adaptées à nos moeurs»


    James BOUILLE  SEIZ BREUR

Cette volonté s’exprime en deux sentences chères aux SEIZ BREUR:
 
 

«NETRA NA DEN NE VIR OUZIMP KERZOUT WAR-DU AR PAL»
 
Rien ni personne ne nous empêcheront de marcher vers le but



«AVEL A DREÑV, AVEL A BENN SEIZ BREUR, WAR EEUN!»

Vent arrière, vent debout, Seiz Breur, tout droit!
SOUS LE SIGNE DE LA PLURALITE
Le travail des SEIZ BREUR peut se placer sous le signe d’une triple pluralité:

 - Pluralité des disciplines
 

Sept domaines d’activité sont répertoriés, embrassant le travail tant des artistes que des artisans, ou celui des écrivains:


ARCHITECTURE - ARTISANAT - DECORATION
LITTERATURE - MUSIQUE - PEINTURE - SCULPTURE

 - Pluralité des techniques
 

A la pluralité des disciplines répond la pluralité des techniques: gravure sur bois, faïence, grès, vitrail, sculpture, ferronnerie, ébénisterie, broderie, tissage, fresque, illustration, typographie, etc.

Mais aux techniques traditionnelles viennent s’ajouter des matériaux nouveaux, tels le béton, ou des technique nouvelles, telles le photocollage ou le cinéma.

De même tous les modes de diffusion sont exploités, du livre à la carte postale, en passant par le timbre, le calendrier, le bijou, le meuble, le coussin brodé, la tasse à café ou l’affiche.

Le but recherché était d’installer l’art breton moderne dans toutes les démarches de la vie quotidienne en tenant compte des possibilités et des nécessités du monde moderne.


 - Pluralité des talents
 

Jeanne MALIVEL (de LOUDEAC) restaure la technique de la gravure sur bois et illustre l’HISTOIRE DE BRETAGNE de DANIO, mais elle peint aussi à fresque, dessine des projets de meubles, des motifs de broderie, des décorations de faïence.

René-Yves CRESTON (de St NAZAIRE), passe de la gravure sur bois à l’aquarelle ou à l’huile, travaille pour les faïenciers, sculpte son fameux NOMINOE, illustre le KAN DA GORNOG de Youenn DREZENN, pour lequel il invente une nouvelle typographie. Il lance les revues KORNOG et KELTIA. Mais il est aussi ethnologue, et contribuera à ce titre à la conservation du patrimoine breton.

Jori ROBIN (de NANTES) sculpte, dessine des motifs de broderie pour l’atelier NADOZIOU (les aiguilles) qu’il crée à NANTES, mais aussi participe à la fondation du CERCLE CELTIQUE DE NANTES, prête son atelier (île de VERSAILLES) pour les cours de langue bretonne, établit un projet de chorale bretonne... Sans oublier sa collaboration à KORNOG.

Paul LAMIRAULT (NANTES) est musicien, et compose sur des thèmes celtiques, tel le BALLET DE LA PRETRESSE DE KORIDWENN ou un poème symphonique qui illustre le film LA BRIERE. Mais il sait aussi travailler à la traduction de textes gallois anciens.

Pierre PERON (BREST), était illustrateur, peintre de la Marine, graveur, créateur de bijoux pour KELT, aussi bien que sculpteur, caricaturiste, maquettiste, voire marionnettiste pour une animation de film. Il écrit aussi pour les enfants, ou ses souvenirs du vieux BREST.

Morvan MARCHAL, architecte de formation et SEIZ BREUR à ce titre, était
aussi poète et illustrateur. Il apporta sa collaboration à de nombreuses
publications bretonnes, aussi bien politiques que philosophiques. On lui doit
aussi le drapeau breton GWENN HA DU.
Rafig TULLOU, rennais installé en PAYS NANTAIS, sculpte, illustre, grave, S’investit dans les revues KAD et SKOED, et fonde LE SOUVENIR BRETON ( KOUN BREIZ). On lui doit la statue de NOMME à BAIN-SUR-OUST, et la plaque commémorative de PONTKALLEK, place du BOUFFAY, à NANTES.
 
Xavier de LANGLAIS est peintre et illustrateur de talent. Il crée des chemins de croix (nouvelle église de LA BAULE), mais il écrit aussi, tant en français qu’en breton, passant d’un traité technique sur la peinture à l’épopée Arthurienne ou à la science-fiction. Il contribue aussi aux actions de propagande en faveur de la langue bretonne.
(cliquez sur la photo ou ici pour accéder à un site qui lui est dédié)

James BOUILLE, architecte, est aussi l’un des rénovateurs de l’art sacré breton: crosses, croix, et tous objets cultuels. Il est aussi l’illustrateur des SKETLA SEGOBRANI.

Robert MICHEAU-VERNEZ est avec un égal talent illustrateur, peintre, ou créateur de statuettes pour les faïenceries telles ses groupes de danseurs en costume de QUIMPER.

Herry CAOUISSIN, éditeur, lance les éditions BRITTIA, publie des livres d’histoire de BRETAGNE et la revue OLOLE pour les enfants. Avec son frère RONAN, il met sur pied une activité cinématographique bretonne qui produira plusieurs films, dont LE MYSTERE DU FOLGOET...

Cette liste n’est pas exhaustive, et il y aurait lieu de signaler aussi les collaborations entre SEIZ BREUR de disciplines différentes, telles R.Y. CRESTON illustrant les ouvrages de l’écrivain YOUENN DREZENN, SEIZ BREUR lui aussi.

LES SOURCES D’INSPIRATION
LA MYTHOLOGIE ET LA PENSEE TRADITIONNELLE CELTIQUE
La mythologie celtique , aussi bien irlandaise que galloise, est exploitée par le groupe. L’exemple le plus frappant est la crêperie AR PILLIG? RUE BERTRAND D’ARGENTRE à RENNES: sur les murs recouverts de panneaux de bois, sont représentés le dieu KERNUNOS, la flore et la faune mythologique, des scènes du chaudron de GUNDESTRUP.

Dans la revue de philosophie druidique KAD, TULLOU, MARCHAL et CRESTON fournissent des gravures sur les mêmes thèmes: voir la DANA mère des CELTES de CRESTON par exemple.

PAUL LAMIRAULT compose le ballet DE LA PRETRESSE DE KORIDWENN.

G. BERTHOU KERVERZIOU rassemble les textes druidiques anciens dans son ouvrage SOUS LE CHENE DES DRUIDES.

JAMES BOUILLE illustre les SKETLA SEGOBRANI.

A cet ensemble, il convient de rattacher le légendaire breton, tels les thèmes de BROCELIANDE ou de MARZIN (MERLIN), l’épopée ARTHURIENNE, racontée et illustrée par XAVIER DE LANGLAIS, ou des thèmes plus populaires, comme l’ANKOU ou le DIABLE.


L’HISTOIRE DE BRETAGNE

Les héros de l’histoire de BRETAGNE sont bien sûr mis en valeur:

Jeanne MALIVEL, XAVIER HAAS (voir ce site: http://membres.lycos.fr/xavierhaas), CRESTON, DE LANGLAIS, TULLOU, illustrent divers ouvrages , des cartes postales, ou des « images», ou sculptent.

A CRESTON, par exemple, on doit le NOMINOE en faïence chez HENRIOT, à TULLOU, la statue de NOMINOE à BAIN SUR OUST rappelant la victoire bretonne de BALLON sur l’armée de CHARLES LE CHAUVE.
NOMINOE, ERISPOE, BARBE TORTE, SALAUN, MORVAN, ANNE DE BRETAGNE, PONTCALLEC... Il s’agissait de rendre au peuple breton son histoire confisquée.


L’HAGIOGRAPHIE
 

La religion tenait une place importante dans une BRETAGNE essentiellement rurale, et les scènes de PARDONS ou de pèlerinages autant que la LEGENDE DOREE ou vie des saints traditionnels abondent.

Aux saints «fondateurs»: MALO, BRIEUC, PATERN, SAMSON, CORENTIN, TUGDUAL, POL AURELIEN, se joignent CLAIR, MELAINE, RONAN, YVES, N.D. du FOLGOET, CONVOYON, GWENOLE, NICOLAZIC, SALAIN LE FOU, et même DIWI le patron du PAYS DE GALLES... et PETROC pour la CORNOUAILLE BRITANNIQUE.

Bannières brodées chez LE MINOR, statuettes en faïence, vêtements et objets liturgiques de caractère «breton»: tout est tenté pour faire barrage à l’art (?) sulpicien.


LA VIE QUOTIDIENNE

Sculptures, gravures, peintures, faïences, abordent les thèmes traditionnels de la vie rurale ou maritime.

Mais aussi les problèmes de la vie bretonne en pleine mutation: YOUENN DREZENN, dans son livre ITRON VARIA GARMEZ, met en scène la population ouvrière bigoudène des usines, et les illustrations de CRESTON montrent des femmes et hommes en costumes traditionnels défilant, non à une procession, mais dans une «manif»: les banderoles BARA HA LABOUR (pain et travail) ont pris le relais des bannières.

Les exigences de la modernité amèneront les ensembliers, meubliers et ébénistes tels: MOTHEAU, HEMAR, SAVINA, MALIVEL, CRESTON, RUAL, à concevoir des mobiliers plus épurés et plus pratiques que les meubles traditionnels.

Dans le même souci sera faite une tentative de mode bretonne moderne, mais elle était prématurée et échouera.
 
 

DE VENT ET DE SOLEIL
ESSAI SUR L'ART GRAPHIQUE DES SEIZ BREUR
La spirale et les cercles concentriques ornés de lignes brisées sont des leitmotive dans le graphisme des SEIZ BREUR, jusqu’à devenir une sorte de signature du groupe.

Mais en art comme dans la vie, la génération spontanée n’existe pas. Ces motifs BRETON-MODERNES sont issus des ornementations celtiques et bretonnes traditionnelles: monnaies, costumes, meubles, poteries, sculptures etc... analysées et recomposées, pour créer des figures nouvelles, comme un kaléidoscope.

Si l’on prend comme exemple les broderies du costume BIGOUDEN, quelle qu’en soit la variété, elles se ramènent à deux motifs essentiels:

- LA PALMETTE, composée de deux spirales accolées ou corne de bélier (KORN MAOUT ou KORN CHAS) et d’une partie à cercles concentriques: la plume de paon (PLUM PAON), ordonnancées suivant un axe de symétrie vertical.

- LES GALONS, suite répétitive de chaînes (CHADENNOU), dents de scies (ESKENN) et chevrons (RADENN c.-à-d.. fougère).

- Si l’on dissocie les différents éléments, et si on les réoriente de façon différente, alors naissent des motifs tels le «SOLEIL CELTIQUE» symbole de réussite et de bonheur, et « LIGNE DE VIE», symbole de continuité, qui se conjugue à nouveau avec elle-même pour donner LA VAGUE, mais c’est LE VENT qui forme les vagues.

A noter que trois spirales accolées donnent le TRISKELL, motif que l’on retrouve dans les MONNAIES CELTIQUES ou sur les mégalithes de NEW GRANGE (IRLANDE).

Enfin, l’OSTENSOIR des costumes FOUEN rappelle LA CROIX CELTIQUE, et ramènent au SOLEIL CELTIQUE.
Ainsi naît le style BRETON-MODERNE, art STYLISE et DYNAMIQUE: le VENT y cabre les chevaux, courbe les bannières, fait onduler les robes des paysannes, le SOLEIL se loge dans l’auréole des saints ou dans le bouclier du guerrier, et guide vers la victoire, spirituelle ou temporelle.

Ci-dessous, quelques exemples:


INFLUENCE DES SEIZ BREUR

EN BRETAGNE
La renaissance de la culture bretonne au lendemain de la guerre 39/45 doit beaucoup au travail en amont des SEIZ BREUR.

DORIG LE VOYER (luthier) et JEF LE PENVEN (compositeur) fondent avec POLG MONTJARRET, la B.A.S. ou BODADEG AR SONERION, qui regroupe les sonneurs

YANN SOHIER (instituteur) lance le mouvement AR FALZ (La Faucille) qui regroupe les instituteurs laïcs engagés dans l’enseignement de la langue.

MARC’HARID GOURLAOUEN dispense bénévolement durant des décennies des cours de breton par correspondance.

RAFIG TULLOU (sculpteur) fonde KOUN BREIZ (Le Souvenir Breton), mainteneur de la mémoire de l’histoire de BRETAGNE.

JORJ ROBIN (sculpteur) est co-fondateur du CERCLE CELTIQUE DE NANTES.

R.Y. CRESTON accomplit un travail d’ethnographie qui permet la réorganisation des musées, mais aussi crée des costumes pour certains cercles celtiques.

HORS BRETAGNE
 Il est permis de penser que le travail d’adaptation de l’art traditionnel à la vie moderne a quelque peu influencé certaines démarches dans les autres pays celtiques. Par exemple, les bijoux, ou les motifs irlandais modernes.

YANN GOULET deviendra le sculpteur officiel de la République d’IRLANDE.

SAVINA (ébéniste) collabore avec LE CORBUSIER.

XAVIER DE LANGLAIS publie une méthode sur les techniques de la peinture qui sera traduite en diverses langues, y compris le japonais

Le styliste de haute couture, VAL RIOU, s’inspire des costumes bretons traditionnels pour ses créations.
 

EN GUISE DE CONCLUSION
Alors, les SEIZ BREUR? Iconoclastes? Certes pas! Novateurs? Peut-être... Mais, paradoxalement, profondément TRADITIONNALISTES.

Car le propre de la TRADITION CELTIQUE en général, et BRETONNE en particulier, fut toujours sa capacité de renouvellement, pour s’adapter, au nom du passé, aux nécessités du présent.

Les SEIZ BREUR ne furent donc pas les desservants d’un quelconque dieu ART d’une quelconque chapelle, mais les VRAIS ET FIDELES SERVITEURS d’un PEUPLE, LE LEUR, pour l’aider à retrouver son âme, et par là sa liberté intérieure.

En cela, ils respectaient les termes du SERMENT prêté à leur entrée à l’ UNVANIEZ:
 
 

DEVANT MES ANCETRES, JE JURE FIDELITE

A LA BRETAGNE. JE JURE DE LUI CONSACRER MES

PENSEES ET MES OEUVRES, DE CONDUIRE CELLES-CI

AVEC CONSCIENCE ET PROBITE, POUR L’HONNEUR DE

MON METIER ET POUR CELUI DE MON PAYS.


REPERES CHRONOLOGIQUES

1923 Rencontre de Jeanne MALIVEL, René-Yves CRESTON et Suzanne CRESTON au FOLGOET. Début de collaboration artistique..

1925 Participation à l’Exposition des ARTS DECORATIFS à PARIS, au titre de la section des COTES du NORD avec la collaboration de divers artistes et artisans bretons, toutes disciplines confondues.

1926 Mort de Jeanne MALIVEL (31 ans).

1928 Lancement de la revue illustrée KORNOG (Occident) dans laquelle les SEIZ BREUR exposent leurs théories. Le sculpteur Nantais , Jorj ROBIN, qui participe très activement au lancement de KORNOG, décède la même année (24 ans). Le groupe devient UNVANIEZ SEIZ BREUR

1929 Exposition d’art breton à DOUARNENEZ: ROBIN, R.Y. et S. CRESTON, BATILLAT et James BOUILLE, Jakez RIOU, Le BOZEC, Xavier de LANGLAIS...

1931 La revue KELTIA remplace KORNOG.

1937 Les SEIZ BREUR réalisent l’essentiel du PAVILLON de la BRETAGNE, à l’EXPOSITION UNIVERSELLE de PARIS.

1939 Début de la guerre: mobilisation de nombreux membres.

1940 Programme de SEIZ BREUR dans un MANIFESTE en 13 points.

1940/44 La guerre disperse les membres de l’UNVANIEZ. Les expositions à RENNES ou à PARIS sous le label: EOST BREIZIZ (moisson bretonne).

En 1942: naissance à RENNES de l’INSTITUT CELTIQUE ou FRAMM KELTIEK, sous l’impulsion de CRESTON. L’institut  rassemble des SEIZ BREUR et diverses personnalités de la vie  bretonne dans son ensemble.

En 1944, Xavier de LANGLAIS remplace R.Y CRESTON à la présidence du groupe.

1947/48 Les SEIZ BREUR ne sont plus actifs en tant que groupe (dernier secrétaire Rafig TULLOU), mais de nombreux membres continuent à oeuvrer dans le même esprit.


    A signaler: un site sur le poète et barde Jean-Pierre Calloc'h dit Bleimor.
"Ar en deulin", l'ouvrage actuel de ses poèmes, reprend une gravure de Jeanne Malivel.  http://calloch.jp.free.fr


et un site sur les faïences de Quimper :  http://keraphil.fr

BIBLIOGRAPHIE SUCCINCTE

AR SEIZ BREUR par J.R. ROTTE, Editions BREIZH HOR BRO

RENE YVES CRESTON Editions SKOL VREIZH

YAN, PEINTRE BRETON DE SON SIECLE   Editions VUE SUR MER

1918-1945 BRETAGNE, MODERNITE ET REGIONALISME

Editeur PIERRE MARDAGA

LES ARCHITECTES ET L’IDEE BRETONNE (1904-1945)
 par DANIEL LE COUEDIC   Editions SHAB / AMAB

LA TOURNEE DES CALVAIRES par R.Y. CRESTON
Musée de St BRIEUC

 L’HOMME ET LA MER par R.Y. CRESTON
Musée de St BRIEUC

LE COSTUME BRETON par R.Y. CRESTON - COOP BREIZH

LA CREATION BRETONNE (collectif)
 PRESSES UNIVERSITAIRES DE RENNES

REVUE «AR MEN»
N° 52 et N° 55: LES SEIZ BREUR - N° 58: PIERRE PERON
N° 63: SAVINA ET LE CORBUSIER - N° 83 et N° 84 J. MALIVEL

REVUE « DALC’HOMP SOÑJ
 N° 11: LES SEIZ BREUR
 N° 17: ARTICLE SUR MORVAN MARCHAL

Jeanne MALIVEL, son oeuvre et les 7 frères - Réédition AUBERT
Jeanne MALIVEL, poème des 7 frères
 par ASSOCIATION MEMOIRE DU PAYS DE LOUDEAC

HISTOIRE DE NOTRE BRETAGNE par J. COROLLER-DANIO
Bois gravés de Jeanne MALIVEL (réédition)
 


Liens
Visite du Musée
Facebook
Association
Patois - Traditions - Documents
Expositions-Animations
Visite du Pays de Retz
Facebook