Page
                    d'entrée
Musée
Pays de Retz
Plan du site
courrier-renseignements
                    pratiques
La Ramaille
 
    C'était un roi. il avait ine feuille
qui s'appelait je ne sais pas keumment
et qu'avait jamais ri de sa vie.
    Le roi, li, disait :
    - Si une femme la fait rire en premier, je la récompenserai. Si c'est un homme, je le marierai à ma fille.
    En ce temps-là, y avait un vieux bounhomme appelé La Ramaille, qui courait les champs avec un sac su le dos en cherchant son pain. Un jour, i trouve un souris.
- Ioù vas-tu, souris ?
- Je m'en vas par là chercher ma vie.
- Monte dans mon sac, tu me serviras. Y a du pain, t'en mangeras.
    Le bounhomme i s'en va encore pus loin et trouve un vincent. Vous savez, kés petites bêtes qu'on prend pour dire en crachant dans sa main :
 
«Vincent, donne-mé do vin rouge, je te donnerai do vin bianc» (1).
- Ioù vas-tu, vincent
- Je m'en vas par là chercher ma vie.
- Monte dans mon sac, tu me serviras.


    I s'en va pus loin et trouve un petit gueurlet. Vous savez, çui-là qui fait «cri-cri-cri» (2).
    I li dit :

- Ioù vas-tu, gueurlet ?
- Je m'en vas par là chercher ma vie.
- Monte dans mon sac, tu me serviras.
    Et La Ramaille s'en va caté ses tois bêtes dans son sac.

    Il arrive à la porte do roi pour faire rire sa feuille. Y avait déjà prou de monde qu'essaya totes sortes de chouses : menat des bourthommes par ci, les chavirat par là, faisat totes espèces de magnères.

Tot d'un coup,
La Ramaille prend ses tois petites bêtes
dans sa main et les présente à la feuille do roi
La vouélà qui s'en vient en riant à sa force :

- Oh ! les trois jolies petites bêtes

    Mais dame, comme La Ramaille était un pouvre bounhomme, ç'allait pas tot seul pour le roi pour li donner sa feuille en mariage. Personne pouvait accepter ça. Ielle, a disait reune. Le roi, il a fini por dire :
- Jamais je ne les marierai ensemble
Y avait un grous éléphant qu'état vrai féroce.
- Donnons le bonhomme à manger à l'éléphant et donnons la fille en mariage à un beau monsieur.
    Et vouélà La Ramaille avec l'éléphant... mais le bounhomme i li met le gueurlet dans ine oraille et il a tant fait «ti-titi» que l'éléphant s'a endormi.
    Les aoutes, is ont mariail la feuille do roi ou béou mossieu.
    Quand La Ramaille il a vu ça, il a pris le vincent et l'a envouéyail dans le derrière ou mossieu, le souér des noces à la feuille do roi.
    Le vincent, vous savez bin ioù ça va, il a tant grattail que le lét il atait tot piein de fouére et le mossieu il a étail malade tote la néte.
    Le petit souris, li, il allait donner à manger ou gueurlet et ou vincent ioù que La Ramaille les avait envouéyails.
    La feuille do roi a veulait pus mizi rester caté le béou mossieu. De sorte qu'a faillu quri La Ramaille pour reprende ses petites bêtes.
    Que faire de La Ramaille ? On a étail obligeail de le marier caté la feuille do roi. On a oussi mis le béou mossieu caté la grousse bête et keumme de ce coup-là le gueurlet i faisait point «ti-ti-ti» pour l'endormir, l'éléphant, il a mangeail le béou mossieu.
Et c'est La Ramaille
qu'a iu la feuille do roi
(1) Un vincent : petit scarabée qui émet un liquide rouge (vin rouge) lorsqu'il reçoit de la salive (vin blanc).
(2) Un gueurlet : un grillon.
 


Retour au Patois


 
Liens
Visite du Musée
Facebook
Association
Patois - Traditions - Documents
Expositions-Animations
Visite du Pays de Retz
Facebook