Page
                    d'entrée
Musée
Pays de Retz
Plan du site
courrier-renseignements
                    pratiques
Illusions
    Leouis, i tournait virait dans sa main le papier qu'i venait de receouèr de Madame Valeix, maire de Chauvail:

«Cher ami, venez donc me voir au plus tôt».

    C'était l'annaille des élections, ça sentait quéque chouse. On allait li proposer de iêtre conseiller municipal. Sa femme avait les larmes aux yeux. A li dit :
    - Leouis, tu m'en imposes ! A Nantes, faudra que je montions t'ajeter un complet veston et pis un mirouèr chez Degré, ious que tu pourras t'appliquer à prende des pouses.

    Dès neuf heures et demie le lendemain, Leouis rentrait à la mairerie. Madame Valeix, en souriant, li apprend que le percepteur a envouèyail des feuilles vertes, roses, jaounes à seune adresse et qu'il en est rendu à une menace de saisie.
    Leouis pensait évenouir, sans rin comprendre. C'était Mélanie qui s'occupait des paperasses. Keumment ine affaire pareille arrivait-elle ?
    Madame Valeix se dépêcha de li dire que la somme s'élevait à 14,50 F, en anciens francs à quielle époque. C'était surtout amusant. C'était pas embarrassant non pus, mais Leouis, qui tombait de hout, en dit reune à personne.

    Seulement, ouélà! Tant qu'il était au bourg, la Nanon était venue quéri des oeufs chez Mélanie qui l'y avait racontail leuz espouèrs.
    C'est keumme ça que tot le payis l'ouz a su. Mais dame oussi ! Les maires i devriant faire attention à kés petites chouses et pas donner des illusions au monde avant les élections.

Mémé
Retour au Patois

 
Liens
Visite du Musée
Facebook
Association
Patois - Traditions - Documents
Expositions-Animations
Visite du Pays de Retz
Facebook